top of page
Rechercher

Suivi de la disponibilité alimentaire sur une halte migratoire (n°2)


Pan trap en bord de prairie


Les bénévoles habitués à venir pendant le SEJOUR auront peut-être remarqué les pièges ci-dessus présents à la Trimouille cette année, au moins deux en tout cas. 2023 a en effet marqué une nouvelle étape dans notre étude sur la disponibilité alimentaire que nous avions déjà évoqué ici (https://www.association-sylatr.fr/post/suivi-de-la-disponibilit%C3%A9-alimentaire-sur-une-halte-migratoire).


Après un premier bilan du suivi de migration réalisé en 2020 sur les quatre premières années de suivi, nous avions décidé de nous pencher sur les deux facteurs principaux qui font l'attractivité d'un site pour les passereaux migrateurs : la structure de la végétation et la disponibilité alimentaire. C'est pour cela que dès 2021 nous avions installé 16 quadrats de 4m² pour suivre l'évolution de la végétation durant les 3 mois de suivi de la migration (PHENO-SEJOUR). En parallèle, un comptage des fruits et leur maturité avait débuté cette même année mais uniquement pendant nos 4 semaines de résidence. Cette année, ces 2 suivis étaient encore d'actualité mais nous avons ajouté 4 semaines de suivi de la disponibilité en invertébrés via deux types de piégeage régulièrement utilisés lors d'inventaires entomologiques : le pan trap et le piège Barber.


Piège Barber installé


Le pan trap consiste en 3 pots de couleurs différentes (blanc, jaune et bleu) disposés à un mètre environ au-dessus du sol et est destiné à attirer les insectes volants comme les pollinisateurs (les couleurs des pièges imitant les fleurs principales utilisées par ces espèces). Les pièges Barber sont quant à eux installés au niveau du sol pour piéger les insectes rampant ou marchant sur le sol. Pour les deux pièges, les bols sont remplis d'eau mélangée à du liquide vaisselle et du sel pour garder les insectes dans le piège et conserver les individus intacts pendant l'ensemble de la campagne de piégeage.


16 pièges Barber et 4 pan traps ont donc été installés durant les 4 semaines du SEJOUR avec une récupération des insectes toutes les semaines. L'objectif étant de pouvoir analyser ces données avec celles des suivi de végétation et des fruits qui sont réalisés à la même fréquence. Pour les insectes, c'est la masse totale des individus récoltés pour chaque piège chaque semaine qui nous permettra d'estimer la disponibilité de cette ressource pour les oiseaux et son évolution durant les quatre semaines et selon les milieux.


Carte des différents suivis de cette étude sur la qualité de la halte migratoire

- le tracé en pointillés rouge est le transect le long duquel sont comptés les fruits

- les ronds roses sont les 4 pan trap (1 par zone : Buisson Ouvert, Buission Fermé, Saulaie Ouverte, Saulaie Fermée)

- les carrés bleus correspondent au quadrats de végétation et au piège Barber (4 par zone)


37 vues

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page