top of page
Rechercher

Zoom sur... Le Chacal doré

Génétiquement proche du coyote, morphologiquement intercalé entre le renard et le loup, on va aujourd’hui parler du Chacal doré, Canis aureus. Ce carnivore au mode de vie majoritairement crépusculaire possède une aire de répartition historique allant du Sud-Est de l’Europe à l’Asie. Cependant, son expansion vers l’Europe de l’Ouest a commencé il y a 25 000 ans depuis l’Inde, pour arriver seulement ses dernières années dans nos contrées. Cette expansion a été facilitée par sa forte adaptation aux variations environnementales et sa grande tolérance à la diversité des habitats (altitude, forêts, mangroves, zone aride…). Des analyses moléculaires sur divers échantillons ont conclu à une expansion naturelle, le chacal doré en Europe de l’Ouest ne peut donc pas être considéré comme une espèce introduite par l’homme.


Taxonomie :

- Règne : Animaux

- Embranchement : Chordés

- Classe : Mammifères

- Ordre : Carnivores

- Famille : Canidés

- Genre Espèce : Canis aureus



Bien qu’il existe de fortes variations de morphologie ou de pelage entre les individus selon les régions, il n’existe aucun dimorphisme sexuel chez cette espèce. Avec une moyenne de 45 à 50 cm de hauteur au garrot et un poids situé entre 8 et 15 kg, le chacal doré est surtout reconnaissable pour sa queue courte et ses oreilles arrondies. En plus de cela, il possède une deux bandes blanches en X sous le cou (chez les adultes) et évidemment un pelage majoritairement doré (pattes et flancs) d’où il tire son nom.


Ce canidé territorial vit la majeure partie du temps seul ou en couple, avec les petits de l’année voire même de l’année précédente. Son adaptation évoquée précédemment se retrouve également dans son alimentation généraliste. Pour pallier à la difficulté d’observation, des analyses ont été réalisées sur des contenus stomacaux d’individus morts ainsi que sur des fèces pour étudier son régime alimentaire. Carcasses, végétaux, proies de petite taille… il mange de tout. Chassant principalement seul, il peut chasser en groupe pour s’attaquer à des proies plus grandes. Mais quand la flemme s’en mêle, il nettoie également la nature des carcasses d’animaux morts évitant ainsi la transmission de certaines maladies.


Inscrit en annexe III de la convention CITES (Commerce International des Espèces Sauvages), le chacal doré n’est pas strictement protégé mais possède un statut juridique. En préoccupation mineure à l’échelle européenne, les états doivent uniquement maintenir un seuil stable pour leur population, ce qui en fait une espèce non-chassable en France. Son expansion bien que naturelle n’a atteint nos contrées qu’à la fin du XXe siècle. Malgré une première observation de chacal doré en 1997 en Allemagne, il aura fallu attendre 2021 pour obtenir une preuve de reproduction chez nos voisins. En France, les premiers individus ont été observés en Haute-Savoie à partir de 2017 mais c’est bien en 2020 que sa présence en métropole a bien été confirmée, via des observations dans le sud des Deux-Sèvres. Après divers passages dans les communes environnantes, il aura fallu attendre février 2023 pour que le chacal doré s’ajoute à liste des espèces de la Trimouille. Une belle surprise en vérifiant les pièges photos !!!


Photos réalisées sur le site de la Trimouille les 27 et 28 février 2023


Sources

  • Andru J., Ranc N. & Guinot-Ghestem M., 2018. Le chacal doré fait son chemin vers la France. ONCFS, Unité prédateurs – animaux déprédateurs, Harvard University. N°320

  • Böcker F., Weber H. & Collet S., 2022. First documentation pf golden jackal (Canis aureus) reproduction in Germany. Mammal Research 68(57) :1-4.

  • Hatlauf J., Banea O. & Lapini L., 2016. Assessment of golden jackal species (Canis aureus, L.1758) records in natural areas out of their known historic range. Technical Report : GOJAGE Criteria and Guidelines.

  • INPN – Inventaire National du Patrimoine Naturel, Chacal doré. https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/60579 page consultée le 05/12/2023.

70 vues

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page