top of page
Rechercher

Zoom sur... le Lucane cerf-volant

Parlons aujourd’hui d’un coléoptère que vous avez tous probablement déjà vu mais dont bon nombre ignore l’existence en France. En effet, dans l’inconscient collectif, quand on parle de scarabées on pense Egypte et anciens mythes. C’est pourtant bien d’un scarabée europén que l’on va parler maintenant : le Lucane cerf-volant. Il tient son surnom « cerf-volant » aux larges et puissantes mandibules en forme de bois de cerf qui ornent les mâles. Ces derniers sont plus gros que les femelles, la taille du corps allant de 40 à 75 mm pour les mâles contre seulement 30 à 40 mm pour les femelles. La grande différence morphologique provient donc de ces imposantes mandibules (jusqu’à 80 mm) qui servent aux combats contre les autres mâles et au maintien de la femelle lors de l’accouplement. Bien qu’il soit le plus grand coléoptère d’Europe, il est possible de classer les individus en 3 classes de gabarit selon les régions car leur taille dépend uniquement de la qualité nutritionnelle du bois qu’ils consomment.


Lucane cerf-volant - Mâle adulte


Taxonomie :

- Règne : Animaux

- Embranchement : Arthropodes

- Classe : Insectes

- Ordre : Coléoptères

- Famille : Lucanidés

- Genre Espèce : Lucanus cervus


Cette espèce liée aux vieux arbres est généralement forestière mais s’est également installée en bocage ou dans les parcs urbains. Cependant, le lucane reste dépendant des arbres à tous les stades de sa vie, c’est un animal saproxylophage (qui se nourrit de bois mort). Les œufs sont déposés dans le sol par la femelle à proximité d’une souche de bois mort. Commence ensuite un long chemin pour les lucanes. La phase larvaire peut durer jusqu’à 6 ans durant lesquels l’individu ne se nourrira que de bois pourri. Après plusieurs années à grossir dans un arbre, la larve creusera une loge à l’automne pour se transformer en nymphe puis sortira au printemps suivant pour se reproduire (âge adulte). A noter que les individus mourront au maximum un mois après la reproduction, le mâle décédant généralement juste après l’accouplement. A tous les stades de sa vie, le Lucane cerf-volant est la cible de nombreux prédateurs : les larves sont la proie des guêpes et des coléoptères carnivores alors que les adultes volants sont des cibles idéales pour les oiseaux (geai, rapaces…). En effet, c’est bien lors des étapes de vol que les lucanes sont les plus vulnérables. Animal bruyant, au vol lourd, il est difficile pour lui de rester discret lors de sa phase adulte qui va de mai à août en France selon les climats. C’est d’ailleurs durant cette phase qu’il est observé par les naturalistes qui le repèrent plus régulièrement à l’oreille qu’à vue, fait assez rare dans les inventaires entomologiques.


Lucane cerf-volant - Femelle adulte


Espèce répandue mais protégée en Europe, le Lucane cerf-volant est classé espèce « quasi menacée » en Europe par l’UICN notamment à cause de la destruction de son habitat. En effet, la gestion forestière à but commercial a engendré la raréfaction des vieux arbres et du bois mort, unique habitat du lucane. Depuis 1992, il est donc inscrit à l’annexe II de la Directive Habitats Faune Flore qui impose aux états membres la mise en place de zones spéciales de conservation. Dès lors, le maintien d’arbres sénescents a été mis en avant pour protéger cette espèce, et d’autres espèces inféodées à ses milieux. De nouvelles techniques d’inventaires ont été développées pour détecter adultes et larves (piège d’interception, enregistrement sonore et radio des arbres, transect routier pour les cadavres, CMR), et de nouvelles études ont été lancées de manière à mieux comprendre la vie de ce coléoptère et notamment au stade larvaire où il semble y avoir de grandes différences de croissance des individus selon le climat, le type de bois ou encore le sexe des individus.


Sources

  • Bardiani M., Chiari S., Maurizi E., Tini M., Toni I., Zauli A., Campanaro A., Carpaneto G.M. & Audisio P., 2017. Guidelines for the monitoring of Lucanus cervus. Nature Conservation 20 : 37-78. https://doi.org/10.3997/natureconservation.20.12687

  • Chiari S., Zauli A., Audisio P., Campanaro A., Donzelli P.F., Romiti F., Svensson G.¨., Tini M. & Carpaneto G.M., 2014. Monitoring presence, abundance and survival probability of the stag beetle, Lucanus cervus, using visual and odour-based capture methods : implications for conservation. Journal of Insect Conservation 18 : 99-109. https://doi.org/10.1007/s10841-014-9618-8

  • Harvey D.J., Hawes C.J., Gange A.C., Finch P., Chesmore D. & Farr I., 2011. Development of non-invasive monitoring methods for larvae and adults of the stag beetle, Lucanus cervus. Insect Conservation and Diversity 4(1):4-14. https://doi.org/10.1111/j.1752-4598.2009.00072.x

  • Hendriks P. & Mendez M., 2018. Larval feeding ecology of the stag beetle Lucanus cervus (Coleoptera: Lucanidae). Entomologische Berichten 78(6):205-217.

  • INPN – Inventaire Nationale du Patrimoine Naturel, Lucane cerf-volant https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/10502/tab/fiche page consultée le 28/09/2022

17 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page