top of page
Rechercher

Zoom sur... le Criquet ensanglanté

Les criquets font partie de l’ordre des orthoptères avec les sauterelles et les grillons, ordre caractérisé notamment par un tête dite orthognathe (bouche orientée vers le bas). Avec une taille comprise entre 10 et 40 mm, le Criquet ensanglanté a la particularité, comme son nom l’indique, de pouvoir être couvert de tâches rouge pourpré alors que le reste du corps peut varier du jaune vif au vert lumineux. Visibles de juillet à octobre comme la plupart des orthoptères, les individus sont facilement identifiables par leurs couleurs. De plus, ils volent facilement et émettent des « clics » audibles, ce qui augmente encore leur détection par le naturaliste qui se promène en prairie humide. Espèce présente dans toute l’Europe, les effectifs ont fortement diminué au cours des dernières décennies à cause de l’assèchement et de la destruction des zones humides.



Taxonomie :

- Règne : Animaux

- Embranchement : Arthropodes

- Classe : Insectes

- Ordre : Orthoptères

- Famille : Acrididés

- Genre Espèce : Stethophyma grossum


Les clics émis par le Criquet ensanglanté proviennent du frottement des épines du tibia sur les élytres (ailes antérieures), il les déclenche volontairement en relevant son fémur. Ces clics peuvent servir d’alarme en cas de danger pour les femelles mais ils sont surtout une arme de séduction pour les mâles. Cette arme est très importante car malgré sa vie adulte très courte (quelques mois), ce criquet se reproduit énormément. La femelle va pondre ses œufs au ras du sol dans la végétation, les œufs auront ensuite besoin d’humidité pour se développer et devenir larves puis imagos. A l’âge adulte, les individus vont disperser sur de courtes distances en utilisant préférentiellement des habitats similaires à ceux dans lesquels ils se reproduisent.



Espèce en « préoccupation mineure » en Europe d’après l’UICN, le Criquet ensanglanté subit les mêmes problèmes que toutes les espèces de prairies humides. De plus, ces terrains sont régulièrement exploités via deux techniques principales qui possèdent toutes les deux des avantages et des inconvénients pour les orthoptères : la fauche et le pâturage. Les deux permettant la gestion et le maintien d’une végétation variée et ouverte, bénéfique au Criquet ensanglanté. Cependant le pâturage en prairie humide entraîne du piétinement de la végétation et des œufs, alors que les fauches trop récurrentes détruisent larves et nymphes. Malgré tout cela, le Criquet ensanglanté reste un indicateur de bonne qualité des pâtures « communes » qui fut le type de parcelle agricole dominant en Europe par le passé et qui a fortement décliné durant les 150 dernières années.


Sources

Bönsel A.B. & Sonneck A.G., 2011. Habitat use and dispersal characteristic by Stethophyma grossum : the role of habitat isolation and stable habitat conditions towards low dispersal. Journal of Insect Conservation 15:455-463.

INPN – Inventaire National du Patrimoine Naturel, Criquet ensanglanté. https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65487/tab/fiche page consultée le 30/09/2022.

Keller D., Van Strien M.J., Ghazoul J. & Hoderegger R., 2012. Landscape genetics of insects in intensive agriculture : new ecological insights. Swiss Federal Institute for Forrest, Snow and Landscape Research WSL (Ed.), Enhancingg ecosystem connectivity through intervention – benefits for nature and society ? Final report pp27-35.

Miller J. & Gardiner T., 2018. The effects of grazing and mowing on large marsh grasshopper, Stethophyma grossum (Orthoptera: Acrididae), populations in Western Europe : a review. Journal of Orthoptera Research 27(1):91-96.

Schwarz C. & Fartmann T., 2022. Traditional grazing management creates heterogeneous swards and fosters grasshopper densities. Insect Science 2022(0):1-14. https://doi.org/10.1111/1744-7917.13041

34 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page