top of page
Rechercher

Zoom sur... le Gecko vert de Manapany

Membre du bureau de SYLATR depuis 2022 et responsable reptiles de l’association depuis sa création en 2019, Jérémie Souchet a fait ses valises direction l’océan indien. Il occupe depuis mai dernier le poste de responsable scientifique et d’élevage dans une association herpétologique, Nature Océan Indien, qui œuvre à la protection des reptiles terrestres indigènes de l’île de la Réunion. Une grosse partie de son travail consiste notamment à la sauvegarde d’une espèce menacée, le Gecko vert de Manapany. Partons ensemble à la découverte de cette espèce, emblématique de l’île de La Réunion.


Dîtes bonjour à Seth


Taxonomie :

- Règne : Animaux

- Embranchement : Chordés

- Classe : Reptiles

- Ordre : Squamates

- Famille : Gekkonidés

- Genre Espèce : Phelsuma inexpectata


Les geckos représentent une grande famille de reptiles présent sur l’ensemble du globe, reconnaissable à leurs doigts larges et constitués en dessous de coussinets en lamelles, leurs permettant d’évoluer sur toutes les surfaces et dans toutes les positions. Bien que la majorité des espèces se retrouve dans des zones humides et tempérées, certaines espèces, à l’instar de la Tarente de Maurétanie sur le bassin méditerranéen, vivent dans des milieux arides voir désertiques. Principalement arboricoles et nocturnes, certaines espèces sont quant à elles diurnes, terrestres, voire semi-aquatiques.


Le Gecko vert de Manapany est une espèce diurne, grégaire et territoriale, qui vit par petits groupes d’individus dans les arbres indigènes du littoral sud de La Réunion comme les vacoas et les lataniers. Il va consommer dans ces arbres des insectes, mais aussi du nectar et de la pulpe de fruit. Adulte, il peut atteindre 13 cm de longueur totale avec une coloration générale vert pomme, le dos est parcouru de petites taches rouges et de plusieurs bandes, rouges, blanches et noires, qui partent de la tête et se prolongent vers l’arrière du corps. Le mâle, souvent plus grand que la femelle, arbore une coloration plus contrastée parfois bleue turquoise dans le bas du dos et sur la queue, généralement plus longue et plus fine que celle de la femelle. La présence de larges tâches rouges est aussi plus fréquente chez le mâle. Les juvéniles mesurent environ 5 cm à l’éclosion et leur coloration plus ou moins uniformément verte évolue avec leur croissance pour donner un motif unique permettant de différencier chaque individu.


De gauche à droite : un mâle, une femelle et un juvénile


La période de reproduction s’étale d’août à février. Les parades de reproduction sont mal connues : le mâle effectuerait des hochements latéraux de la tête tout en se déplaçant vers la femelle. Les femelles de Gecko vert de Manapany vont ensuite coller leurs œufs, au nombre de 2 par ponte et de 2 pontes par an, à un support dans les interstices des feuilles et crevasses des troncs de vacoas ou encore dans les fissures et cavités des rochers. Ces sites de pontes peuvent être communautaires et les femelles peuvent avoir une forte fidélité au site. L’éclosion à lieu durant la saison humide de novembre à avril.



Le Gecko vert de Manapany, Phelsuma inexpectata Mertens 1966, est espèce endémique de l’île de La Réunion considérée en danger critique d’extinction (Sanchez, 2021b). Son aire de répartition est réduite à seulement 5 km², au sud de l’île entre Saint-Pierre et Saint-Joseph et son altitude maximale est de 200 m.


Habitat du Gecko vert

Actuellement, il ne reste que 4000 individus répartis dans de nombreuses populations extrêmement fragmentées et se trouvant souvent en zones urbaines. Quelques populations subsistent encore en milieu naturel, sur les falaises littorales. A titre d’exemple, il ne reste que 83 individus répartis dans deux de ses populations sur les falaises littorales de la commune de Petite-Ile. Ces individus présentent la plus grande diversité génétique de l’espèce et sont donc des populations sources indispensable à la survie de l’espèce. Cependant, une chute de 66% des effectifs à été enregistrée depuis 2016. C’est pourquoi, Nature Océan Indien à lancé un programme d’élevage conservatoire pour protéger le Gecko vert de Manapany dans ces falaises littorales.


Références


  • Roesch M.A. 2022. Projet Élevage. Gestion Ex situ de Geckos verts Endémiques Prélevés à l’Eclosion (GEGEPE) : Rapport global. Rapport non publié. Décembre 2022. Nature Océan Indien. 52 pp.

  • Austin JJ, Arnold EN, Jones CG. 2004. Reconstructing an island radiation using ancient and recent DNA: the extinct and living day geckos (Phelsuma) of the Mascarene islands. Molecular Phylogenetics and Evolution 31:109–122.

  • Bour R., Probst J.-M., Ribes S. 1995. Phelsuma inexpectata Mertens, 1966, le lézard vert de Manapany-les-Bains (La Réunion) : données chorologiques et écologiques (Reptilia, Gekkonidae). Dumerilia 2, 99–124.

  • Choeur A, Clémencet J, Corre M, Sanchez M. 2022. Evidence of seasonal reproduction, laying site fidelity, and oviposition synchronicity in the critically endangered endemic Manapany Day Gecko (Phelsuma inexpectata) from Reunion Island (western Indian Ocean). Salamandra 58:116–122.

  • Choeur A, Clémencet J, Corre ML, Roesch MA, Sanchez M. 2023. Intra-annual variations of microhabitat use and movements of a critically endangered arboreal day gecko endemic to Reunion Island: implications for conservation. Amphibia-Reptilia 44:139–152.

  • Deso G, Probst J-M. 2007. Observation d’un nouvel environnement chez le Gecko vert de Manapany Phelsuma inexpectata Mertens, 1966 (Sauria : Gekkonidae). Bulletin Phaethon:37–42.

  • Deso G, Probst J-M, Sanchez M, Ineich I. 2008. Phelsuma inexpectata Mertens, 1966 et Phelsuma borbonica Mertens, 1942 (Squamata : Gekkonidae) : deux geckos potentiellement pollinisateurs de l’île de La Réunion. Bulletin de la Société mathématique de France 126:9–23.

  • Dubos N, Montfort F, Grinand C, Nourtier M, Deso G, Probst J-M, Razafimanahaka JH, Andriantsimanarilafy RR, Rakotondrasoa EF, Razafindraibe P, Jenkins R, Crottini A. 2022. Are narrow-ranging species doomed to extinction? Projected dramatic decline in future climate suitability of two highly threatened species. Perspectives in Ecology and Conservation 20:18–28.

  • Porcel X, Luspot W, Probst J-M. 2023. Nectarivorie : le Gecko de Manapany Phelsuma inexpectata Mertens, 1966 et le Gecko vert poussière d’or Phelsuma laticauda (Boettger, 1880) sur les hampes florales du Palmier de Mac Arthur Ptychosperma macarthurii (H. Wendl. ex H.J. Veitch) H. Wendl. ex Hook.f., 1884 (Île de La Réunion). Données Naturalistes Animalières 48:47–49.

  • Probst J-M, Bochaton C, Ciccione S, Deso G, Dewynter M, Dubos N, Frétey T, Ineich I, De Massary J-C, Aurélien M, Ohler A, Vidal N, Lescure J. 2022. Liste taxinomique de l’herpétofaune dans l’outre-mer français : VI. Département de La Réunion. 56:57–87.

  • Rocha S, Rösler H, Gehring P-S, Glaw F, Posada D, Harris DJ, Vences M. 2010. Phylogenetic systematics of day geckos, genus Phelsuma, based on molecular and morphological data (Squamata: Gekkonidae). Zootaxa 2429:1.

  • Sanchez M. 2021b. Phelsuma inexpectata. The IUCN Red List of Threatened Species 2021: e.T17450049A17450059.

  • Sanchez M, Caceres S. 2019. Plan national d’actions 2020-2029. En faveur des geckos verts de l’île de la Réunion.

  • Sanchez M, Lavergne C. 2009. Lataniers et Geckos : deux Bons Amis. Magasine Latania.

  • Sanchez M, Probst J-M. 2009. Note brève : Observation d’une ponte communale exceptionnelle chez le Gecko vert de Manapany, Phelsuma inexpectata (Mertens, 1966) (Sauropsides : Sauria : Gekkonidae). Bulletin Phaethon 29:12–15.

  • Sanchez M, Probst J-M. 2011. Distribution and conservation status of the Manapany day gecko, Phelsuma inexpectata MERTENS, 1966, an endemic threatened reptile from Réunion Island (Squamata: Gekkonidae). Cahiers scientifiques de l’océan Indien occidental.

  • Sanchez M, Probst J-M. 2012. Présentation et clé de détermination des geckos verts du genre Phelsuma (Gray, 1825) de l’île de La Réunion (Squamata : Gekkonidae). Cahiers scientifiques de l’océan Indien occidental.

  • Sanchez M, Probst P, Deso G. 2009. Phelsuma inexpectata Mertens, 1966 (Squamata : Gekkonidae) sur l’île de La Réunion : écologie, répartition et menaces. Bulletin de la Société Herpétologique de France.

37 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page