top of page
Rechercher

Zoom sur... le Loriot d'Europe

Avec 6 430 espèces connues au niveau mondial, les passériformes représentent le plus vaste ordre d’oiseaux. Le genre Oriolus quant à lui ne compte qu’une vingtaine d’oiseaux chanteurs dont le Loriot d’Europe Oriolus oriolus. D’une longueur totale d’environ 25 cm, le Loriot d’Europe, comme beaucoup d’espèces d’oiseaux, présente un léger dimorphisme sexuel de couleur. Le mâle possède un corps au plumage jaune vif avec des ailes noires alors que la femelle est ornée de couleurs plus discrètes telles qu’un manteau vert olive et des flancs jaunâtres. Migrateur transsaharien, cet oiseau niche dans les forêts humides de feuillus allant d’Afrique du Nord à l’Asie centrale. Les zones ouvertes étant appréciées par le Loriot lorsqu’il recherche sa nourriture, on le trouve donc également en bordure de rivière, dans les bosquets et jusque dans les parcs urbains selon les régions.



Taxonomie :

- Règne : Animaux

- Embranchement : Chordés

- Classe : Aves

- Ordre : Passériformes

- Famille : Oriolidés

- Genre Espèce : Oriolus oriolus


Au printemps, le Loriot est facilement « observable » car son chant mélodieux est assez reconnaissable même si, à l’instar de nombreuses espèces, il peut être imité par les étourneaux sansonnets. A cette période, sa nourriture est fortement corrélée à la frondaison des arbres (période de l’année où les feuilles poussent). En effet, son alimentation est basée sur la ressource en chenilles, libellules et hyménoptères. Le mâle passe l’essentiel de son printemps à chanter et défendre son territoire tandis que la femelle construit quasiment seule le nid en forme de coupe et couve les 2 à 7 oeufs. Les deux parents nourrissent alors les jeunes pendant 2 à 3 semaines jusqu’à l’envol. Une fois cette période terminée, ces oiseaux profitent de l’été pour changer de régime alimentaire et consommer essentiellement des baies et des fruits avant de partir en migration.



Espèce déterminante dans la désignation ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) depuis 1982 en France, le Loriot d’Europe est en « préoccupation mineure » au niveau mondial d’après l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). La tendance de l’état de la population mondiale est assez méconnue et les données existantes ne permettent pas de changer son classement UICN en vulnérable (qui équivaut à 30% de déclin en 10 ans ou trois générations). Cependant, certains pays européens estiment avoir des populations au maximum stables voire même considérer l’espèce comme « anciennement nicheuse » comme en Angleterre.


Sources

23 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page